• Le baiser (Cuaderna via)

     

     

     

    Je recueille sur ta bouche un baiser très chaleureux

     

    Il bénit là notre amour en cet acte langoureux

     

    C’est à la saint valentin un long bécot amoureux

     

    Qui scelle notre alliance aux courts des ans bienheureux

     

     

                                               Béatrice Montagnac


    2 commentaires
  • L’hiver glacial (Acrostiche oblique) sorte de pièce

     

    L’hiver peut être beau, regardez donc jeune homme

    CHaque cristal de neige a cette étrangeté

    UnIque d’imiter une étoile fantôme ;

    RenVersant, n’est-ce pas ? Allons boire le thé.

    – Et biEn avec plaisir, pensez-vous me séduire ?

    – Vous cRoyez donc cela, mon séduisant ami ?

    – Je l’imaGine soit, mais je pourrais vous nuire

    Car vous Le savez, Anne, il vous attend Samy

    Ce prince Altier et fou, de vous, belle et fragile.

    – Mon dieu saCrifié , considérez-vous, seul

    À m’appartenIr Jean, je serais votre idylle.

    – Mais, votre amAnt, est-il ?. – mort, là près du tilleul,

     

    Éternel chevaLier blanc, tel une astre de glace.

     

                           Béatrice Montagnac

     


    votre commentaire
  • ORADOUR SUR GLANE  (le sonnet Curtal français)

    Disparaissait un jour ce bourg du limousin
    Sous le pouvoir nazi, des maux insoutenables
    Qui s’en souvient encor, Un ami, ton voisin ?

    La douleur d’être en vie, aujourd'hui, cher cousin
    Vous,  témoin de l’horreur des clashs inavouables,
    Cependant au village, il pleurait le tauzin ;

    Des larmes de douleur devant un génocide
    Perpétuant sur terre, un immense homicide,
    Sans sermon.  

    Sur Oradour sur Glane elle flotte l’histoire
    D’une église brûlée où l’horreur fut la gloire  
    D’un démon.  
                   
                       Béatrice Montagnac


    Un village que j'ai visité il y à environ 40 ans c'est un vieux texte un peu méli-mélo que j'ai retravaillé


    2 commentaires
  • L’aube s’est levée ( Haïku)

     

    L'aube s'est levée

    Sous le soleil hivernal

     Des cristaux scintillent

     

      Béatrice Montagnac

     


    votre commentaire
  • Sale virus (Le Roundel) Humour

     

    Sale virus, dans mon corps il insiste

    Ce casse-pieds, oh, un méchant malus

    Me dérangeant, mais quel opportuniste,

    Sale virus.

     

    Et bien voila, j’ai toujours du tonus

    Pour l’affronter, est-ce surréaliste ?

    Peut-être pas ! j’ai trouvé mon bonus.

     

    C’est la fièvre en flamme idéaliste

    Elle cuira ce déplaisant cirrus,

    Lors du balai, car moi je lui résiste ;

    Sale virus.

     

                       Béatrice Montagnac

     


    votre commentaire
  • Grand mère confiture ( Le doucet )

     

      Mes souvenirs d’enfant sont des fruits de douceur

     

     De bons moments d’amour au parfum de tendresse

     Qui m’émeut chaque jour en effleurant mon cœur

     

     Tel un rêve me suit. Oh, odeurs alléchantes

     Qui titillent mon petit nez,

     La bonne confiture aux senteurs aguichantes.

     

     Que mère-grand créait avec son air berceur,

     Son beau sourire heureux chaque nuit me caresse

     Il ravive mon âme en tison d’ allégresse,

     Puis une larme glisse aux bords d’un cil penseur.

     

     Je revis chaque instant comme une renaissance,

     La fillette, elle vient flâner

     Au fond ma mémoire en folle effervescence.

     

     Je revois ma mamie au foyer du bonheur

     En chantant un refrain le flambeau de l’ivresse.

     

     Mes souvenirs d’enfant sont des fruits de douceur.

     

                 Béatrice Montagnac

     


    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires